amon dava technique skiabilité.jpg

SKIABILITé

Peut-on vraiment skier avec des skis en bois ?

N'est-ce pas que pour faire joli ?

 

Le bois, et notamment le frêne, n'est pas qu'un élément 'rustique', mais bel et bien un gage de qualité.

Le noyau bois a des propriétés élastiques qui conviennent parfaitement a la pratique du ski, c'est pourquoi il est encore employé dans pratiquement tous les skis de qualité du marché (du slalom au freeride)...

Et la performance ?

 

De la semelle, des carres, du bois, des fibres de lin, de carbone, de verre, des prototypes, des heures de test, des retours clients, des creusages de méninges, des fignolages :

Avant toute coquetterie, les skis Amon Davà ont été conçus pour être des outils de glisse.

à chaque modèle son programme spécifique!

 

Amon_Dava_arriere_plan_page_skiabilité.j
Skis bois tout terrain Amon Dava en action

Est-ce durable ?

Le frêne est de ces bois dont on fait les manches de hache, les charpentes à grandes contraintes... Associé a des fibres techniques de qualité et une polymérisation lente de l’époxy (18heures), on peut le dire: c'est du solide.

 

Le revêtement en marqueterie, fibré, glacé a l’époxy puis au vernis de finition s'use naturellement, comme tout autre ski. Si les rayures inhérentes a la pratique du ski vous tracassent, pas de panique! Attendez quelques saisons que le ski se patine, et ramenez/renvoyez-le a l'atelier pour une remise a neuf !

amon dava technique construction.jpg

CONSTRUCTION

On fait un tour dans l'atelier  ?

Faits main, les skis artisanaux Amon Davà sont réalisés suivant ces principes : Construction sandwich, noyau bois, chants droits, revêtement personnalisé en marqueterie. La performance technique et de durabilité est avant tout assurée par une bonne qualité de tous les matériaux utilisés.

Du bon bois de frêne sélectionné, des fibres techniques (lin/verre ou carbone), une semelle et des carres robustes. Associés a un procédé artisanal, précis et éprouvé, cette matière s'assemble pour donner un toucher de neige unique!

 

Voici les étapes :

 

Réalisation du design

 

La marqueterie, c'est un peu comme faire du puzzle avec des fines feuilles de bois découpées entre elles pour s'emboiter, et donner le dessin final. C'est créatif, merci a la beauté naturelle du bois, et ça prend du temps.

    D'innombrables essences de bois peuvent être utilisées pour faire ressortir les caracteristiques du dessin.

    Une fois le design réalisé, il est pressé avec les autres éléments du ski (noyau, semelle + carres, fibres), puis poncé et verni, afin de résister aux intempéries.

Le noyau bois

 

    Pour faire un noyau de ski, il faut avant tout du bois. C'est un gage de qualité en terme d'élasticité ainsi que de durabilité. Nous utilisons du bois de frêne, qui confère d'excellentes propriétés mécaniques, et donc un bon toucher de neige. Ce bois est lamellé vertical pour améliorer la rigidité en torsion et pour éviter le voilage. Il est ensuite profilé de manière horizontale pour avoir plus d'épaisseur au milieu du ski, et le talon et la spatule plus fine.

Carres et semelle

 

 La semelle utilisée offre une bonne résistance à l'impact.

Elle est découpée suivant un gabarit précis. Des carres en acier sont cintrés à la forme du ski.

amon dava atelier jarrier semelle.jpg
amon dava atelier jarrier carres.jpg

A quand les skis bios ?

Il serait mensonger de dire que ces skis sont naturels, a cause des colles utilisées, ainsi que de la semelle.

Il est en effet presque impossible (pour l'instant) que ces matériaux soient a la fois résistants et sains.

(Dans (à ma connaissance) tous les skis du marché, le système de colle [époxy ou autre] qui lie le tout [même biosourcée!] reste un matériau pas très sympa et non recyclable.)

Quelques efforts pour faire attention :

  - Le bois est coupé dans la région, séché a l'air libre pendant longtemps.

  - Utilisation de fibres de lin dans presque tous les skis (combinées avec de la fibre de verre et de carbone - pour l'instant).

  - Un effort est fait au niveau de la minimisation et du recyclage des déchets.

  - Une très grande majorité des fournisseurs sont français, les autres sont de l'europe proche.

Par contre, ils sont robustes, et on ne les jette pas comme ça à la poubelle,

C'est là que vous faites un effort : Les garder longtemps.

 

Allez, appelons-les 'skis raisonnables'.